NFT, un piège pas si flagrant .. .

Share:
Indexes
  1. Dune
  2. Dune

||* La rédaction de cette histoire à propos des NFTs a commencé dans une période de troubles pour la plupart des actifs financiers et de l’univers crypto. Cette provision est prise en considération dans le développement subséquent.

Dans le crypto-verse les tendances se succèdent les unes aux autres, très souvent ces modes ne traduisent pas l’émergence d’une innovation dans l’espace crypto. Il faudrait plutôt les voir comme un nouveau pari spéculatif pour une crypto-bourgeoisie balbutiante.

« Au commencement dieu créa le crypto-kitty… » ~ un passant anonyme le 28 novembre 2017

Le Non Fongible Token (NFT), un actif cryptographique non substituable est au cœur de la dernière crypto-hype. Ce certificat 3.0 d’authenticité et de propriété représente une opportunité inestimable de modernisation pour plusieurs secteurs d’activité tels que la finance, l’immobilier ou encore l’art. Pourtant la raison de sa popularité actuelle ouvre plusieurs interrogations.

NFT aujourd’hui, le paradis des collectionneurs ?

Depuis le premier projet crypto-kitty de 2017, le monde des NFTs était relativement passé inaperçu, ce n’était alors pas un marché assez organisé et développé pour soutenir une croissance soutenue. Plus récemment, depuis le milieu de l’année 2021 ces actifs non fongibles ont connu un développement impressionnant de plus de 20 000%. Évidemment c’est l’actif tendance par excellence du premier quart de 2022 dans le monde des investisseurs de demain.

Les projets les plus populaires aujourd’hui tels que Bored Ape ou CryptoPunk sont une aubaine pour des collectionneurs passionnés ou pour des investisseurs aisés qui veulent défendre leur valeur face à l’inflation et aux turpitudes des marchés financiers. Le paradigme actuel de la tendance NFT est comparable au marché de l’art. Ce sont des actifs intéressants à détenir mais qui ne constituent pas systématiquement un excellent investissement. La valorisation de ces derniers semble dépendre de contrainte de liquidité du marché et de la popularité exacerbée des projets.

Et si le ponzi 3.0 était né au cœur du boom NFT 2021–2022 ?

Quelle persistance pour cette hype ?

La progression du marché NFT s’est articulé autour du monde artistique et de l’idée populaire du metaverse. L’engouement autour du fameux web 3.0 manifeste à créer pour certains projets et certaines œuvres des valorisations presque irréelles. La popularité du concept a renforcé la croyance selon laquelle il est possible pour tous d’être riche dans ce nouveau monde numérique alors même qu’il est largement vague et inexploré.

Au demeurant les opportunités sont certaines et les NFT représentent, du moins a priori, le moyen par excellence d’investir dans le monde numérique d’aujourd’hui et de demain.

Partant de ce dernier postulat il est aisé de mésestimer le couple risque-rendement de ce type de placement. D’abord il est important de comprendre que le rendement est un concept subjectif et qu’il ne peut pas être isolé du concept de risque.

Contrairement aux crypto-monnaies plus classique, les NFT n’ont pas de capitalisation et par définition ne tirent leurs valeurs que dans les yeux du seul et unique prochain acheteur. La valorisation des œuvres et des projets est soutenue par la popularité sous stéroïde des NFTs et il ne serait pas surprenant qu’une faible proportion de ces projets et œuvres survive à la fuite des capitaux vers la prochaine crypto-tendance.

La fin programmée de cette tendance passe par plusieurs canaux, d’abord la multiplicité des projets et du nombre de NFT par utilisateur (une offre pléthorique pour une demande limitée) qui ne cessent de croître mais aussi la diminution du nombre d’utilisateurs actifs et du nombre de transaction. On peut s’attendre à la survie relativement aléatoire de certaines œuvres et à la progression des projets les plus populaires qui sont déjà dispendieux et des projets ayant un real-world use case comme des NFT adossés à des sous-jacents tangibles (Tableaux de maître, immobilier, films, musiques).

Le nombre d’utilisateur actifs (ayant réalisé au moins une transaction sur la période) a atteint un sommet de plus de 230k par semaine à la fin janvier 2022 pour baisser jusque 160k autour de fin mars 2022 ce qui est un retracement d’environ 30% sur la période. Toutefois soulignons que Year To Date le nombre d’utilisateur est 17x plus élevé.

Le volume de transaction suit également une tendance baissière sur la plateforme Opensea. Les sommets de volume sont de moins en moins suivis si ce ne fût pour la mise en marché du projet Otherdeed qui permis d’observer un volume intra-day record début mai.

Il est difficile de se faire un avis final sur la direction vers laquelle la tendance NFT se dirige, il est possible d’interpréter la baisse du volume des transactions et du nombre d’utilisateurs actifs comme une marche lente mais certaine vers un état comateux de ce marché.

Il est cependant trop tôt pour trancher la direction que prendra le marché et ce ne pourrait être qu’un recul temporaire de la hype alors que les gros projets continuent d’attirer de nouveaux utilisateurs et quantité de capitaux.

Finalement quel est le piège ?

Autant que les enrichissements glorieux qui aveuglent notre esprit critique, les histoires d’horreur dans l’univers NFT sont relativement courantes. Si beaucoup d’entre-elles concernent les scams habituels qui pullulent sur la toile, certaines ciblent directement le risque principal des NFTs. À titre d’exemple, le certificat du premier tweet qui avait été acheté 2,9 millions USD par un investisseur et affiché 49 millions USD à la revente avait recu comme meilleur offre 10 000$ USD.

Le caractère non fongible et purement numérique de certains NFTs les rendent difficile à évaluer. Sommes-nous prêts à payer plusieurs millions de dollars pour une image numérique et sous quelles conditions ?

Le paradigme des NFTs tel qu’il existe actuellement ne pourra sûrement pas tenir sa promesse de garantir et maintenir la croissance obscène d’un marché déjà obèse.

Pour éviter l’écueil de se retrouver unique propriétaire d’une image sans valeur, la voie serait peut-être de se concentrer sur les NFTs adossés à des actifs tangibles tels que l’immobilier. Évidemment ceci ne constitue ni un conseil en investissement ni une vérité absolue, seulement les divagations d’un individu lambda comme vous.