La Blockchain expliquée simplement

Share:
Indexes
  1. Comment ça marche ?
  2. Le Proof of Work ou preuve de travail [PoW]:
  3. Résumé des Caractéristiques d’une Blockchain :
  4. Sources :

Nous aborderons le cas “Bitcoin” et ses déterminants.

CONTENUS

Distributed Ledger Technology-DLT

Qu’est ce qui impacte le prix du BTC ?

Y as-t-il une corrélation entre les cryptos actifs et les actifs traditionnels ?

Vision rationnelle

Distributed Ledger Technology-DLT 💾

Un DLT c’est un registre [collecte d’information importante] dont la mission principale est d’établir : qui possède quoi , qui a quoi , qui dois quoi à qui . C’est tout simplement la facette digitale de la comptabilité.

Comment ça marche ?

Le but d’un DLT est de permettre à plusieurs ordinateurs d’accéder aux informations du registre pour vérifier qu’une information est bonne, et procéder à un prêt bancaire par exemple. Ce registre est centralisé, en d’autres terme, contrôlé par une authorité [la Banque Centrale par exemple] à qui tout le monde doit faire confiance. Les ordinateurs qui font partie du même registre sont synchronizés et ajoutent des données validées ou non par l’authorité en place. Bien entendu, l’authorité en question à tout droit sur les informations en sa posséssion. Ainsi dans le secteur financier vous comprenez que votre épargne, bien qu’il soit à votre nom, n’est pas sous contrôle des utilisateurs, mais celui des banques. Il peuvent refuser une transaction, saisir les capitaux des utilisateurs pour X ou Y raisons [choc exogène➞ guerre,crise].

La blockchain est un DLT-décentralisé, c’est-à-dire sans la gouvernance d’une seule et unique authorité, mais une gouvernance démocratique [ce n’est jamais la même personne qui valide les données]. La confiance est basée sur un algorithme informatique, donc plus d’intermédiaire. Les échanges de données se font directement de particulier à particulier [Peer-To-Peer].

La blockchain appliqué au secteur financier permet aux utilisateurs de réelement posséder et contrôler leurs capitaux, rien ni personne n’y a accès . [bien entendu la volatilité des crypto-actifs reste un soucis, 1BTC n’a plus la même valeur une semaine sur deux…]

L’anatomie d’une blockcain-exemple avec Bitcoin

Imaginez un livre [la blockchain] dans lequel est répertorié chaque échange entre personnage [échanges de données]. On aura le livre Bitcoin, le livre ethereum, Avalanche etc… Ainsi, chaques pages[blocs] renseignse avec précisions: qui échange quoi, à qui, qui possède quoi sous quel pseudo etc... Pour commencer à écrire une deuxième page, il faux attendre qu’une personne [un mineur] certifie la page écrites via le HASH, le titre de la page [l’identité du block]. Pour cela, il utilise une machine de minage. Une fois valider, il est impossible de modifier les informations elles sont immuables.

Le Proof of Work ou preuve de travail [PoW]:

La première application de la blockchain est appelée Bitcoin, un réseau qui permet d’échanger de la valeur numérique, en l’occurence le BTC. Cela est possible grâce à un consensus de protocole, le PoW. C’est ce qui permer aux machines de minages de valider les blocks. Elle doivent fournir une puissance de calcul suffisante pour résoudre le hash de chaque block. Le réseau Bitcoin fait confiance à celui qui délivrera la plus forte puissance de calcul et sera récompensé en BTC. Seulement 21 000 000 BTC ont été créé, ce qui garantie une certaine valeur de par sa rareté.

La proposition de valeur de BTC c’est de réellement posséder son capital, d’en être le seul maître. Les organisations publics n’ont aucun pouvoir sur le réseau Bitcoin.

concept du PoW

Résumé des Caractéristiques d’une Blockchain :

  • Les données sont immuables, inchangeable puisque chaque ordinateurs possèdent une copie du registre et il faudrait le modifier sur tout les ordinateurs en même temps pour tromper la blockchain.
  • Décentralisée, gouvernance démocratique, dans le cas Bitcoin nous avons une gouvernance PoW.
  • Public, les données sont open-sources visible par tous, en d’autres transparentes.
  • Pseudonyme, respect de la vie privée, les utilisateurs sont identifiés par un code : 3E8ociqZa9mZUSwGdSmAEMAoAxBK3FNDcd .

Pour conclure, la grande différence entre un registre traditionnel et la blockchain , c’est sa structure en bloc [gestion claire des données] qui permet de traiter les données de manière sécuriser, démocratisé, rapide et “privée”. 🔒💽

Qu’est ce qui impacte le prix du BTC ?

Pour reformuler la question, on cherche ici à comprendre ce qui incite les acteurs financiers à acheter et vendre du BTC. Je vais vous présenter les metrics [indicateurs] qui nous apportent une information sur la prise de décision des acteurs financiers. Bien que les facteurs explicatifs de BTC diffèrent de celui des altcoins [ETH, SOL, SAND…], le BTC représente 40.51% du marché crypto. Ainsi, anticiper la tendance du BTC revient à anticiper les mouvements du marché dans son ensemble.

#1 ⚖️ La loi de Metcalf [vision long terme]

La loi de metcafle [ou network effect] affect 70% de la valeur d‘un réseau. Elle dit que sa valeur est proportionnelle au carré du nombre de ces utilisateurs.

metcalf law

Dans le cas du réseau Bitcoin, ce sont les caractéristiques explicitées plus hauts qui sont à l’origine de l’entrée constante d’utilisateurs. Des formules sont ainsi née de ce principe dans l’optique de prédire le prix du BTC comme “price to metcalfe ratio”.

PMR = In x ( NV.daily / (30 SMA ( 100 x N^1.5 / S)))

avec P: valeur journalière du réseau en $ N: le nombre de transaction journalière et S: la quantité de token en circulation

La seule limite de cette loi est la congestion. Arrivé à un certain moment, le réseau est surchargé donc lent et perd en efficacité, ce qui ne permet pas de continuer cette croissance exponentielle. C’est pour cette raison qu’on expliquerait la forte croissance du prix du BTC à ses débuts et son ralentissement aujourd’hui. 📉

fonction logarithmique du BTC

La congestion d’un réseau est ce qui expliquerait la ralentissement de sa croissance, qui tend à se stabiliser sur le long terme. Vitalik Buterin en créant Ethereum a pour vision de corriger la congestion du réseau Bitcoin en résolvant un tri-lemme : atteindre une full décentralisation, une forte sécurité, et forte scalabilité.

Le principe du “network effect” nous permet d’avoir une vision long terme sur la valeur future d’un réseau et comment le rendre plus performant pour capter un max d’utilisateur. Cependant il ne nous permet pas de comprendre les variations à court terme [ daily, weekly ].

# 2 🌐 Le flux d’information [vision moyen terme]

La variation du prix, peut s’expliqué par le flux continu d’informations [les intentions des états dans la manière de réglementer le marché crypto, des multinationales qui l’utilisent comme moyen de paiement etc.]. Pour les anticiper, la meilleure manière et de réserver un temps à la lecture des news crypto “cointelegraph”.

Exemple: les partenariats sont sources de développement et de partage de valeur donc de hausse, tout comme les “airdrops”, l’accomplissement de la road map etc. A contrario les restrictions, hacks, arrêt du réseau sont sources de baisse du prix de l’actif concerné. On peut citer la Chine qui a interdit le minage [sachant qu’elle était le pays comptant le plus de ferme], la conséquence de l’application de cette annonce [faite au paravant] a été une chute de -48% du prix du BTC touchant les 30k $ au printemps 2021.

Seulement il est compliqué d’être au courant des news importantes au bon moment et de développer une stratégie pour agir sur les marchés. C’est pour cette raison que certains acteurs [traders] utilisent directement les variations pour interpréter les infos des gros acteurs sur leurs intentions.

#3 🐏 le comportement mimétique [vision court terme]

La meilleure manière de capter ces informations en avance se trouve dans le prix lui-même [les graphiques financiers]. Ici peu importe les fondamentaux, les acteurs basent leurs prévisons sur l’opinion moyenne du marché. Ce sont des anticipations autoréalisatrices, la majorité des acteurs pensent que le prix d’un actif vaut 3 $, alors le prix sera 3 $.

[Seuls les traders et professionnels financiers font de l’analyse court terme, les investisseurs et particulier qui n’ont pas le temps d’avoir la tête plongée dans les graphs ont une vision moyen terme /long terme]

Y as-t-il une corrélation entre les cryptos actifs et les actifs traditionnels ?

[spolier: non, il n’y a pas de corrélation en tout cas pas significative]

Pas besoin d’être analyste financier pour voir qu’il n’y a aucune corrélation entre les deux graphiques. Si l’on prend la période Mai-Août [les plus bas], le Nasqaq a performé de +16% et BTC de -24%. Certes il y a des mouvements similaires mais dans l’ensemble les mouvements de prix n’ont strictement rien à voir.

(graph 1) Nasdaq [2021–2022]
(graph 2) BTC [2021–2022]

Une étude a été réalisée par JP Morgan concernant cette potentielle corrélation. Le rapport est sortie le 9 février 2018 et démontre qu’il n’y a eu aucune corrélation durant les cinq années précédentes entre Bitcoin et le S&P 500, The US treasuries, gold et autres commodités.

Plus c’est rouge[proche de 1], plus il y une corrélation élevée et plus c’est bleu [proche de -1] plus il y a une corrélation opposée. On remarque que pour le S&P 500 et BTC nous sommes à 0.09 et pour le gold à -0.12.

On observe aussi que la corrélation entre BTC et les altcoins s’est intensifiée de 2016 à 2018, pourtant la domination de BTC a drastiquement baissé pendant ces années [elle est passée de 99% à 38%]. Ainsi aux vues des datas, penser que la perte de dominance du BTC entraînera moins de corrélation n’est pas vérifiée, cela dépend d’autres facteurs ou peut être même que la corrélation restera ancrée comme une spécificité du marché crypto.

Vision rationnelle 🐋 :

[ne pas être bitcoin maximaliste]

On a tous vu passer des interviews d’investisseurs renommés ou business influenceur nous parler d’un BTC à plusieurs million en utilisant l’argument de rareté [21 M BTC max…]. Tous les 4 ans les subventions [rewards] des validations de blocs sont divisés par 2, alors oui il est plus difficile d’acquérir du BTC [rareté] mais il devient aussi moins rentable. Il arrivera [impossible de savoir quand] un moment où les frais de transactions btc ne compenseront plus ou peu les rewards des blocks. Les frais de transactions sont déterminés par la place occupée [en octet] sur le réseau, elle est variable.

Tant que la confiance envers son offre de valeur [décentralisation, POW] reste constant, alors le prix a de fortes chances de continuer sa course. Mais n’oublions pas que la perte de confiance est plus rapide que l’inverse. Pourquoi miner du BTC si les revenus sont bas et les coûts de minages et frais de transactions élevés ? Pourquoi épargner en BTC si son prix n’est pas fixe et baisse de -80% ? Rien ne permet d’affirmer la future croissance de BTC. Nous connaissons des périodes de hausse [bull market] plus forte que les baisses [bear market] mais un choc exogène [guerre, interdiction, restriction], ou même endogène [attaque spéculative] pourrait changer la donne. De plus l‘afflux d’utilisateurs [congestion] rend le réseau de moins en moins efficace.

[restez safe et ne mettez pas toutes vos économies en BTC, rien ne garantit qu’il atteindra le million, but anyway I still hope it will]

Récapitulatif:

  • Sur du long terme le prix du BTC peut s’expliquer par la “metcalf law” et les périodes de Halving.
  • À moyen terme on peut associer le prix du BTC aux flux d’informations comme les chocs exogènes [COVID-19], réglementations, partenariats etc.
  • À court terme les variations du prix sont dues aux comportements mimétiques des spéculateurs.
  • Il n’y a pas de corrélation significative entre les cryptos actifs et les actifs à risques traditionnels [S&P 500, Nasdaq etc.].
  • Être bitcoin maximaliste n’est pas une décision rationnelle et élève l’exposition au risque.

prochainement : Analyse tokenomics IMMUTABLE X 👾

Abonnes-toi à mon MEDIUM / TWITTER pour pouvoir lire mes prochains articles. 📰

📲@Coin_economics

Sources :